Vous êtes sur la page Accueil > Territoires augmentés > Internet, une extension de l’espace public ?

Internet, une extension de l’espace public ?

  Publié le lundi 13 janvier 2014, par Espace Jean-Roger Caussimon

Sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS), les travaux actuels de Dominique Cardon portent sur les usages d’Internet et les transformations de l’espace public numérique, ses recherches sur les réseaux sociaux de l’Internet, les formes d’identité en ligne, l’auto-production amateur et l’analyse des formes de coopération et de gouvernance dans les grands collectifs en ligne.

La rencontre en écoute.

Disparition de l’espace privé, incitation à la diffamation, menaces sur l’avenir de la presse  : dans de nombreux débats, Internet fait figure de coupable. Mais, bien plus qu’un média de communication et d’information, Internet est une forme politique à part entière. En décloisonnant le débat et en l’ouvrant à de nouveaux participants, Internet renouvelle les possibilités de critique et d’action. Surtout, le web constitue à l’échelle planétaire un laboratoire d’expériences démocratiques : auto-organisation des citoyens, délibération élargie à de nouveaux publics, mise en place de collectifs transnationaux, socialisation du savoir… Il ne permet pas seulement de communiquer davantage, il élargit formidablement l’espace public et transforme la nature même de la démocratie.

C’est en sa compagnie que nous avons ainsi questionné l’Internet, dans sa dimension « espace public » au sens philosophique du terme.