Vous êtes sur la page Accueil > Archives > Ctrl+Alt+Kids > Quand les images et les objets racontent

Quand les images et les objets racontent

  Publié le lundi 27 janvier 2014, par Espace Jean-Roger Caussimon

À travers l’exposition permanente Repères de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, les Kids sont allés à la rencontre de deux siècles d’histoire de l’immigration. Objets, témoignages, documents d’archives, photographies et œuvres d’art leur ont permis d’écouter, voir et lire ces récits de migrants pour qui les raisons de partir étaient multiples : politiques, économiques, culturelles.

Petite introduction par un médiateur de la Cité

Pour ces migrants, le choix de la France répond à une attraction liée à une longue histoire entre les pays, une proximité géographique, une fuite dans l’urgence, un choix de liberté, et surtout l’opportunité d’y trouver du travail. Ainsi, émigrer est un phénomène dont les facteurs dépassent l’individu mais qui cependant se vit à l’échelle individuelle.

On n’efface pas son passé en quittant son pays. Tout migrant emporte avec lui sa langue maternelle et sa culture. Entre l’envie de reconstituer ici la vie de là-bas, et le sentiment d’être en suspens entre deux mondes, les immigrés gardent des liens matériels et immatériels avec leur pays d’origine. Ces liens façonnent la nouvelle vie en France.

À leur arrivée, sans moyens ni projet d’installation, les migrants échouent le plus souvent dans les zones les plus précaires du logement. Les solidarités de l’entre-soi contribuent toutefois à en faire des lieux de vie. L’accès au logement convenable signera, ensuite, pour le migrant, l’installation progressive dans la société d’accueil. À partir des années 1950, l’État engage une politique active de l’habitat populaire. Pour les Français, commence le temps du confort HLM. Des foyers sont construits pour les travailleurs immigrés isolés. Progressivement, les familles ont à leur tour accès aux cités. Les foyers constituent l’habitat le plus emblématique de la condition des immigrés vivant en célibataires.

Deux siècles d’immigration ont fait de la France un territoire de rencontres et de cultures multiples. Les traditions culturelles, les langues, les chansons et récits, les religions pratiquées « comme au pays », l’alimentation ou les grandes fêtes de la vie sont essentiels pour les migrants, qui cherchent à transmettre à leurs enfants une part de ce qui constitue leur identité. Ce faisant, entre échanges au quotidien et influences mutuelles, ils contribuent au perpétuel renouvellement d’une culture commune et partagée.

- Et pour continuer quelques Histoires singulières en ligne.