Vous êtes sur la page Accueil > Mémoires dans la cité > Sevran

Sevran

  Publié le mercredi 18 décembre 2013, par Célia Nicolas-Nelson

Sevran, du latin Severanum qui signifie « le domaine de Severus », probablement en référence à une ancienne ferme gallo-romaine établie dans la région.

Décrivons la ville de Sevran. Ville qui comme Villepinte et Tremblay-en-France fait partie des plaines du Pays de France. Depuis le début de nos épisodes, nous remarquons que les villes du Pays de France sont historiquement riches. Ancien village rural également, Sevran possédait des cultures importantes de vignes et de céréales ainsi que de nombreux pâturages pour l’élevage des bêtes.

Le village comportait de nombreuses fermes comme celle des Rougemonts, des Beaudottes et la Fossée ou encore la ferme de Montceleux, détenue par les moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Martin-des-Champs. Cette dernière était l’exploitation agricole la plus importante. Aujourd’hui propriété municipale, son domaine a été aménagé en parc de 12 hectares. Les autres terrains agricoles sont quant à eux devenus des vastes zones urbaines.

Le canal de l’Ourcq prend une part importante dans la vie de la ville de Sevran, notamment pour les transports de marchandises. En 1802, sous l’ordre de Napoléon Bonaparte, commence son percement de l’Aisne à la Marne. Un an plus tard, il viendra en personne constater l’avancement des travaux entre la région d’Aulnay et de Sevran.

Sur décret impériale, Napoléon Bonaparte III décide, le 27 décembre 1865, la création d’une poudrerie sur la commune de Sevran, ainsi que sur celle de Livry. Le lieu choisi à Sevran pour l’implantation de la poudrerie est un parc forestier. En effet, ce parc se trouve alors à l’écart de toute urbanisation et non loin du canal de l’Ourcq, ce qui facilite le transport des matériaux à la poudrerie. Tout est fait pour que la population soit en sécurité. La centrale est située au centre du parc, pour limiter les dangers d’explosions. Quatre mares et un réseau de fossés y sont également aménagés. Les mares étaient un réservoir d’eau utile en cas d’incendie, car elles restaient approvisionnées en eau par la pluie. La poudrerie est à son apogée en 1883, où sa superficie double et atteint 110 hectares. Elle sert alors de site pilote et d’étude, s’adapte aux besoins de la guerre, des poudres sont créées comme la poudre blanche sans fumée de Paul Veille. Il faut savoir que les poudres à propulsion de la fusée Ariane ont été conçues dans cette poudrerie. Suite aux innovations et aux besoins de l’offre et de la demande, l’effectif de la poudrerie augmente peu à peu pour atteindre jusqu’à 3 000 employés. On peut imaginer Sevran comme un petit village, entouré de la forêt, et organisé autour de l’industrie. Près d’un siècle plus tard, en 1973, la poudrerie cesse son activité et le parc retrouve sa première vocation : un parc forestier de 137 hectares comprenant un musée.

Inventeur du frein à air comprimé, George Westinghouse possède aujourd’hui son avenue sur Sevran. En effet, il acheta en 1890 une partie de la forêt de Bondy qui fût défrichée pour implanter l’usine de Freinville. Celle-ci devient société française en 1968 et assure de l’emploi pour 1 700 personnes. Cet homme a révolutionné la ville de Sevran dans le monde de l’énergie, celui des transports - avec les freins et panneaux de signalisations ferroviaires. Freinville sera un quartier important de la ville, avec son église et sa gare.

La voie de chemin de fer qui relie Paris à Soisson passe par la ville de Sevran. La gare Sevran-Livry fût la première gare de la région. Cette gare desservait plusieurs villes dans ces alentours, notamment Villepinte et Tremblay-lès-Gonesse (actuellement Tremblay-en-France). Elle a aidé à l’accroissement de la population venant de Paris vers sa banlieue. Au début du XXe siècle, comme dans les autres villes, les lotissements se multiplient et génèrent une augmentation des mal lotis. Le rêve d’habiter loin de Paris dans des quartiers beaucoup plus ruraux laisse place à la désillusion. Maintenant Sevran est une ville en devenir avec ses nombreuses zones commerciales et artisanales.